La presse à l’heure des réseaux sociaux

Posted by on Mai 10, 2017 in Divers

La presse à l’heure des réseaux sociaux

Depuis quelques années, une guerre s’est déclenchée entre les médias traditionnels et les médias sociaux.

Un effet de mode, une tendance de moment ou plutôt une véritable révolution ? Les médias sociaux ont envahi depuis quelques années l’internet et ce sont imposés dans notre vie quotidienne pour remplacer quelques traditionnelles habitudes.

Depuis l’apparition de ce nouveau concept « Les médias sociaux », la presse écrite a reconnu une véritable crise.

Les médias sociaux et particulièrement Twitter et Facebook s’exigent petit à petit comme des intermédiaires entre les médias et leurs lecteurs. D’après une étude effectuée par Reuters Institute britannique, effectuée auprès de 20 000 personnes près de 50 % des sondés utilisent fréquemment Facebook et Twitter pour avoir recours à l’information contre 8% qui sont toujours fidèles aux journaux classiques et 25% qui affirme lire de temps en temps un journal et jugent plus pratiques et accessibles les actualités sur les médias sociaux.

Crise de la presse écrite à l’avènement des médias sociaux

L’avènement des réseaux sociaux a bouleversé les usages de la presse. Confrontée à une fuite vertigineuse de ses lecteurs, la presse écrite a dû et doit encore de réinventer pour faire face à son principal concurrent et pour survivre à la multiplication des supports.

Comme l’avait indiqué la journaliste et l’animatrice de LCI lors de son intervention à la conférence de presse qui avait pour thème « L’avenir de la presse écrite ». « Il faut être innovant et opter pour de nouvelles techniques et méthodes de diffusion qui nous permettra de multiplier les lecteurs et de revivifier l’importance de la presse écrite. »

« Aujourd’hui, il ne faut pas se contenter de la presse écrite et réinventer le métier de journaliste. En s’adaptant à toutes ses règles, le succès ne peut-être qu’au rendez-vous. » Ajoute la journaliste et l’animatrice phare de TF1.

Comment sauver la presse écrite ?

Prenons l’exemple de New York Times qui possède aujourd’hui, le plus grand nombre de followers sur twitter que d’abonnés à sa version papier.

En France, si on classe les médias en fonction de leurs présences sur les réseaux sociaux, Le Monde arrive en tête suivi par Le Parisien, Le Figaro et les Inrocks. Mais finalement, à part envoyer un titre et un lien vers l’article publié sur le site web, les réseaux sociaux des journaux ne proposent pas grands choses. Et si on tenait compte de la particularité des réseaux sociaux ? En effet, les journalistes doivent animer davantage les comptes associés aux journaux et adapter des nouvelles techniques incitant leurs fidèles à obtenir la version papier du numéro. Comme par exemple publier uniquement la moitié de l’article.

Certes, le changement de mentalité est difficile de mettre en place, mais le bénéfice à en attendre est plus qu’intéressant.

 

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services