Le commerce des télécommunications

Posted by on Mar 27, 2018 in Divers

      Le commerce des télécommunications

 

 

   La boucle locale radio comme vecteur d’entrée dans les télécommunications

Bien qu’il soit peu probable que la boucle locale radio offre les mêmes débits large bande que la boucle locale filaire (en France, Paritel assure des débits pouvant atteindre 24 Mbits/s), les conglomérats multimédias (télévision et divertissement) ne disposant pas d’accès filaire essaient déjà d’atteindre le client par le biais des réseaux hertziens à large bande.

Les futures technologies de compression du signal numérique joueront ici un rôle déterminant !

À titre d’exemple, DirecTV, une branche de Newt Corp, envisage de recourir au WiMax pour offrir un service bidirectionnel, ceci afin de fournir un accès interactif à l’Internet ainsi que la vidéo de divertissement.

 

Les opérateurs de réseaux fixes voient également dans la large bande hertzienne une technologie complémentaire d’accès à Internet qu’ils peuvent déployer rapidement.

 

Bell Canada et Rogers Communications (câblodiffusion) ont créé une coentreprise pour offrir à 40 villes et à 50 communautés rurales canadiennes un accès sans fil à l’Internet via la technologie ClearWire, essentiellement pour concurrencer l’infrastructure de l’opérateur titulaire local Telus dans l’Ouest du Canada.

 

   Réseau tout-IP

Manifestement, beaucoup de grands opérateurs (Orange, Paritel, SFR…) s’orientent vers ce nouveau type d’infrastructure.

Il est intéressant de constater que celle-ci facilite considérablement la création ultérieure de grands groupes d’opérateurs mondiaux.

 

La plupart des opérateurs de réseaux se penchent actuellement, ou se sont penchés, sur les possibilités de créer le “réseau public commuté de l’avenir”.

Cette démarche a été motivée par la nécessité d’examiner en détail les coûts d’investissement associés à une refonte complète du réseau pour le transformer en réseau IP.

 

Il existe plusieurs exemples de nouveaux types de réseaux destinés à fournir un accès multiple à de nombreuses sortes de réseaux.

L’objectif est de faire évoluer le RTPC d’un modèle à commutation de circuits centré sur la voix à un modèle de transmission de données indifférent aux services acheminés.

Il doit donc être capable de rassembler des paquets isochrones. Il doit intégrer des dispositifs de sécurité, bien plus que la technologie Internet actuelle, aux fins de protection de la téléphonie IP notamment. Il repose sur le protocole IPv6.

 

Ces réseaux sont souvent conçus comme fédérateurs d’autres réseaux.

L’une de leurs applications essentielles est le raccordement du trafic mobile d’autres opérateurs, mais aussi l’expansion de la boucle locale à large bande, que ce soit par différentes formes d’xDSL ou par les technologies d’accès hertzien à haut débit proposées en Corée et maintenant aux États-Unis (par Nextel) pour l’accès à l’Internet.

 

Le 21CN est une infrastructure tout-IP ! Il est fondé sur la commutation multiprotocole par étiquette (MPLS), qui transporte la voix, les données et des services Internet sur un seul réseau au lieu de la multitude de réseaux qui offrent aujourd’hui des services spécifiques.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services