Le Congo-Brazzaville devient le 28e membre de la Société Financière Africaine

Posted by on Déc 28, 2020 in International

Le Congo-Brazzaville devient le 28e membre de la Société Financière Africaine

Selon les médias nationaux, à l’annonce de cette information, la société financière africaine se réjouit de soutenir les multiples efforts déployés par les autorités congolaises afin de valoriser son importante base de ressources naturelles.

 

Le 28e membre de la AFC

D’après les dernières actualités partagées par les journaux congolais, l’AFC, la société financière africaine, a annoncé l’accueille de la République du Congo-Brazzaville comme étant son 28e État membre, et ce, suite à l’exécution de l’Instrument d’Adhésion du pays par le ministre d’État en charge de l’Économie, les Finances publiques et l’Industrie, Gilbert Ondongo, le 20 octobre dernier.

Il est important de mentionner que le gouvernement congolais s’est engagé en faveur de la transformation économique de la croissance inclusive et au niveau structurel, afin de pouvoir s’aligner avec les stratégies mises en place au niveau de l’investissement dans l’écosystème, ainsi que la valorisation de la société financière africaine. Cette dernière se réjouit d’apporter son soutien aux différents efforts déployés par le gouvernement du Congo-Brazzaville afin de valoriser ses importantes ressources naturelles, tout en libérant le potentiel agricole du pays afin de veiller sur le bien être de la population congolaise. En outre, ce type d’engagement permettrait de favoriser la diversification et la croissance économiques, tout en œuvrant à créer plus d’offres d’emploi au Congo-Brazzaville, en assurant un développement économique durable.

 

Les mesures mises en place par le Congo-Brazzaville

 

Le président et directeur général de la Société Financière Africaine, Samaila Zubairu, a tenu à féliciter le Congo pour ces efforts en affirmant que l’AFC a le plaisir d’accueillir ce pays en tant que 28e membre de la société financière africaine, avant d’ajouter qu’à l’instar de nombreux pays africains, la République du Congo a pu faire face cette année à une double crise économique et humanitaire. Afin de remédier à cette nouvelle situation, le Congo-Brazzaville a dû augmenter ses dépenses surtout dans le secteur de la santé, tout en déployant une série de mesures visant à atténuer les conséquences de la crise.

Dans ce cadre, la Société Financière Africaine s’engage à apporter son soutien à la République du Congo afin de lui permettre une bonne reprise économique. En effet, l’AFC a présenté une stratégie d’engagement les offres d’emploi au Congo-Brazzaville, permettant d’accroître la productivité favorisant le développement durable, tout en améliorant la résilience économique globale dans le pays.

Read More »

Emploi et formation au Congo-Brazzaville : l’intersyndicale de l’agence congolaise pour l’emploi réclame le départ du DG

Posted by on Déc 27, 2020 in International

Emploi et formation au Congo-Brazzaville : l’intersyndicale de l’agence congolaise pour l’emploi réclame le départ du DG

Selon les dernières actualités concernant l’agence pour l’emploi au Congo-Brazzaville, durant une rencontre organisée le 7 décembre dernier dans la capitale congolaise, l’intersyndicale a demandé au gouvernement le départ de la directrice générale à cause des différents dysfonctionnements qui ont été enregistrés au niveau de l’agence congolaise pour l’emploi.

 

Les revendications de l’intersyndicale

Profitant de la rencontre organisée le 7 décembre dernier, l’intersyndicale de l’agence congolaise pour l’emploi, a affirmé qu’en plus de la question relative à la révocation de la directrice générale de l’ACPE, il revendique aussi le payement des différents salaires arriérés, qui ont été hérités de l’ancien office national de l’emploi et de la main-d’œuvre, ainsi que la tenue de la Commission d’avancement paritaire. En outre, l’intersyndicale demande aussi la régularisation de la situation de Cnss des cotisations sociales à la Caisse nationale de la sécurité sociale.

Selon le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Congo, Kamango Douniama, suite aux différentes réunions effectuées avec la directrice générale de l’agence congolaise pour l’emploi, qui se sont soldées par des échecs à cause du refus de la tenue des CAPA, du paiement des salaires arriérés des différents agents de l’ex-Onemo, ainsi que la régularisation de la situation des cotisations Cnss, l’intersyndicale demande de la part des pouvoirs publics le départ de la nouvelle directrice générale avec toute son équipe.

Dysfonctionnement de l’agence

Il est important de mentionner que l’intersyndicale avait déjà saisi le ministère, le 10 novembre et le 9 juin derniers avant de réaliser plusieurs réunions avec la directrice de l’agence congolaise pour l’emploi. Ces rencontres se sont soldées par des échecs. Afin de remédier à la situation, la direction générale a été informée des conclusions qui ont été mises en place pour essayer d’améliorer et de résoudre le climat social permettant ainsi d’assurer le bon fonctionnement de la structure. Alors que l’objectif principal de l’agence est de permettre la mise en place des offres d’emploi au Congo-Brazzaville afin de lutter contre la pauvreté, les multiples problèmes internes ont induit le dysfonctionnement du système.

Read More »

Emploi et formation au Congo-Brazzaville : l’agence congolaise pour l’emploi adopte son plan d’action pour 2021

Posted by on Déc 27, 2020 in International

Emploi et formation au Congo-Brazzaville : l’agence congolaise pour l’emploi adopte son plan d’action pour 2021

Selon les dernières actualités partagées par la presse écrite congolaise, le Comité de direction de l’ACPE, (l’Agence congolaise pour l’emploi) a effectué le 18 décembre dernier, la session budgétaire de 2021 sous la direction d’Auxence Léonard Okombi.
Au cours de cette rencontre marquée par la présence de Noelly Oyabiki Iwandza, la directrice de l’agence congolaise pour l’emploi, plusieurs points ont été mis en place afin de permettre une meilleure employabilité des jeunes au offres d’emploi au Congo-Brazzaville.

Rencontre du Comité de direction de l’ACPE

Suite à cette réunion, les différents membres du Comité se sont mis d’accord sur le procès-verbal qui a été mis en place durant les saisons précédentes. En outre, les membres de direction de l’institution ont pu adopter plusieurs autres points concernant le projet du règlement intérieur, le projet de budget 2021, le projet d’action 2021, le rapport financier du semestre de l’année en cours et le rapport d’activités de juin 2020. Néanmoins, le budget mis en place pour les différents projets n’ont pas été communiqué aux médias locaux.

Il est important de mentionner que selon les membres de direction de l’agence congolaise pour l’emploi, malgré qu’au cours de la rencontre le comité a pu adopter plusieurs recommandations pour cette session en veillant à fixer le plan stratégique, le budget et le programme 2020-2022, la priorité de l’agence est avant tout de proposer plus d’offres d’emploi en Congo-Brazzaville, surtout pour la jeunesse congolaise.
En outre, il est essentiel de rappeler que les nouveaux membres de Comité qui font partie du service public de l’emploi, ont pu prendre officiellement leurs fonctions, au mois de novembre 2019 dans la capitale congolaise. Ces nouveaux membres sont, la directrice de l’Agence congolaise pour l’emploi, Noelly Oyabiki Iwandza et Patrick Ntsibat, le directeur du Fonds national d’appui à l’employabilité et d’apprentissage.

Les nouveaux locaux de l’agence congolaise pour l’emploi

Selon Noelly Oyabiki Iwandza, la directrice de l’Agence congolaise pour l’emploi, la direction générale de l’agence travaille depuis un certain temps dans ses nouveaux locaux qui se situent au niveau de l’immeuble de l’Association des conférence épiscopales de la région de l’Afrique centrale, au quatrième étage. L’étage abrite le bureau de la délégation du contrôle budgétaire et l’agent comptable de l’agence, ainsi que plusieurs directions.

Durant le mois de janvier dernier, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, le ministre de l’Enseignement technique et Professionnel, de la formation qualifiante et de l’Emploi, a effectué la visite des nouveaux locaux afin d’inaugurer le nouvel espace qui est dédié aux chercheurs d’emploi dans le pays.

Read More »

Ramadan 2020 en France : la date de la nuit du doute connue

Posted by on Avr 4, 2020 in International

“La date du 23 avril 2020, prévisible pour le début du mois de Ramadan 1441 par le calcul astronomique, sera probablement confirmée par l'observation de la nouvelle lune”, indique Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman.

La date du début du mois de Ramadan 2020 sera en principe confirmée lors de la nuit du doute (Laylat Al Chak : marquant la fin d’un mois lunaire), fixée pour le mercredi 22 avril.

À l’approche du Ramadan 2020, le bureau du Conseil Français du Culte Musulman réuni, vendredi dernier, en visioconférence, s’est penché sur les préparatifs du mois béni de Ramadan avec l’éventualité du prolongement de la période de confinement.

La période de confinement a commencé lundi 16 mars 2020. Les Français sont invités à rester chez eux afin d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète. “Il est fort probable que nous soyons obligés de prolonger le confinement au-delà de trois semaines. Il faut que la société civile nous aide à régler le problème”, ajoute Emmanuel Macron, le président de la République française.

Ainsi, les mesures de confinement sont appelées à durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Ces dernières perturberont donc les fêtes religieuses juives et chrétiennes, ainsi que le début du Ramadan 2020-1441 au cours du mois d’avril.

Pendant le mois de Ramadan, les mosquées sont très fréquentées les soirs après le repas de rupture du jeûne, et essentiellement lors des prières de Tarawih (prières quotidiennes du soir pendant le mois de Ramadan).

Coronavirus en France : aucun culte dans les temples, les églises et les mosquées…

Les fêtes religieuses sont désormais suspendues. “En raison du rythme de la propagation de l’épidémie de Covid-19 en France, tous les lieux de culte (Mosquées, Églises, etc.) sont fermés à partir du 15 mars 2020 jusqu’à nouvel ordre sur l’ensemble du territoire”, a d’ailleurs annoncé Edouard Philippe, le Premier ministre, au micro de BFM TV.

Les hautes autorités religieuses ont réagi immédiatement aux annonces d’Edouard Philippe, en confirmant par leurs réseaux internes, qu’il n’y aurait aucun culte ouvert au public, lundi 16 mars. Le CFCM a annoncé, de son côté, qu’il appelait à “la fermeture immédiate de toutes les mosquées de France à compter du lundi 16 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre”. Le président du CFCM, demande aux responsables – et représentants – des lieux de culte de se conformer (obéir, s’adapter) à l’interdiction de tout rassemblement de plus de 70 personnes.

“Le confinement et le nouveau coronavirus ne sont pas un frein – ni un obstacle – à la pratique du jeûne. Cette crise, on la traverse en étant responsable ensemble et chacun, chacun pour soi et pour les autres”, déclare Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman.

Read More »

Les municipales 2020 : les bureaux de vote se préparent à accueillir les électeurs

Posted by on Mar 12, 2020 in International

Les municipales 2020 : les bureaux de vote se préparent à accueillir les électeurs

Avec l’arrivée imminente des élections municipales, les 15 et 22 mars prochains, toutefois avec la pandémie qui est en pleine propagation en France, le gouvernement a mis en place un grand nombre de mesures afin d’assurer les électeurs. D’après l’insee, 39 678 électeurs devraient participer au premier tour des municipales alors 39 690 iront voter au deuxième.
Pourquoi cette différence du nombre d’électeurs ? Et comment organise-t-on le scrutin ?

La différence entre le nombre d’électeurs le 15 mars et le 22 mars

jean-Pierre Mangiapan, le candidat en course à la mairie de Villefranche-sur-Mer, assure que c’est l’une des nouveautés des élections municipales de cette année. En effet, pour la première fois, des jeunes de 18 ans qui ont atteindront leur majorité entre les deux tours qui auront lieu, les 15 et 22 mars prochains, pourront voter durant le second tour.
Ainsi, dans la commune de Sables-D’Olonne, 12 jeunes sont concernés, par cette décision, ce qui pourrait expliquer la différence entre le nombre d’électeurs du premier et deuxième tour.
Est-ce que ces 12 électeurs vont-ils peser lourds dans les scrutins ? Peut-être. Puisque durant les élections de 2014, s’était jouée à 82 voix prés, toutefois ceci était bien avant la fusion. La ville actuelle est désormais 3 fois plus grande

Organisation des élections

Les dates des élections municipales sont fixées pour le dimanche 15 mars 2020 et le dimanche 22 mars 2020. Pour électeurs qui ne peuvent pas se déplacer aux différents bureaux de vote de leur commune, le jour des élections, ils peuvent voter par procuration.

Il est important de rappeler qu’un an après les municipales, les électeurs seront à nouveau appelés à voter en 2021, afin de participer aux élections départementales ainsi que les élections régionales.
Selon le conseiller de l’opposition Jean-Pierre Mangiapan, les bureaux de vote ouvrent le 15 mars à 8 heures du matin et fermeront vers 18 heures. Néanmoins, l’horaire de la fermeture des bureaux pourrait varier dans certaines communes vu qu’il peut être retardé grâce à un arrêté préfectoral.

Read More »

2019 une des meilleures années pour l’emploi en France

Posted by on Jan 1, 2020 in International

2019 une des meilleures années pour l’emploi en France

Selon les derniers chiffres révélés par le pôle emploi, l’année 2019 a vu la création de plus de 260 000 offres d’emploi en France. En effet, pour faire face à l’accroissement de leur activité et en veillant au développement de leur productivité, plusieurs sociétés françaises ont opté pour l’embauche de nouveaux employés. L’accroissement des offres d’emploi durant, 2019 a permis au taux de chômage d’atteindre son point le plus bas depuis cette dernière décennie.

La création de nouveaux postes d’emploi

Avec un taux de chômage qui a atteint au cours de l’année 2019 sont point le plus bas depuis 2009 avec 8.5 % de la population active, grâce essentiellement à la création de plus de 260 000 offres d’emploi dans l’hexagone, la France se retrouve dans une trajectoire positive.
Selon l’Insee (l’Institut national de la statistique et des études économiques), les sociétés françaises devraient continuer à embaucher durant 2020, et la réduction du taux de chômage pourrait continuer à hauteur de 0.1 % par trimestre.
D’après les experts en développement économique, ces chiffres pourraient être expliqués en grande partie par le développement économique qui a enregistré +1.3 %. Le chef économiste travaillant chez Natixis, Patrick Artus, a assuré que la totalité du développement économique passe essentiellement par l’emploi. En effet, faute de gains de productivité suffisants, les sociétés ont opté pour l’embauche, afin d’accroître leur activité.

Le taux de chômage en France

Un grand nombre de personnes louent la réduction du taux de chômage à l’action du gouvernement à amplifier l’employabilité de la population active, toutefois l’opposition se montre moins enthousiaste à cette nouvelle décrue.
D’après l’Insée, la lente réduction du taux de chômage se poursuit, pour le troisième trimestre d’affilée. En effet, le nombre de demandeurs d’emploi a enregistré une baisse durant les trois premiers trimestres de 2019 sur toute la France (hors Mayotte), ainsi le taux s’est stabilisé à 8.5 % de la population active durant la période allant de mars à juin 2019. Ce qui signifie que les personnes qui cherchent du travail au niveau de la France métropolitaine a baissé de plus de 66 000 durant le premier trimestre. Ainsi, à la fin de 2019, le taux de chômeur s’établit à 8.2 % ce qui signifie qu’il existe prés de 2.4 millions de chômeurs en France.

Read More »
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services