La protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains

        La protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains

Posted by on Sep 21, 2017 in Divers

        La protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains

 

 

La mission interministérielle de protection des femmes et lutte contre la traite des êtres humains a quatre grandes missions :

Elle a une fonction d’observatoire nationale : c’est-à-dire stabiliser les statistiques (avoir une harmonisation statistique), mutualiser les bonnes pratiques, dynamiser les politiques territoriales (c’est le fait de créer des observatoires territoriaux au niveau des villes, des départements ou des régions) et finalement travailler autour de la question de la lutte contre la traite des êtres humains (mettre fin à l’exploitation sexuelle par exemple).

 

Monaco : construire une culture commune contre les violences

Quels sont ses axes ?

La première chose, c’est connaître l’ampleur des violences, c’est-à-dire les rendre visible (travailler sur mieux connaître l’ampleur des violences pour améliorer les dispositifs).

Deuxième élément, une fonction d’alerte de l’opinion publique, mutualiser les bonnes pratiques (l’idée de créer une synergie), inventer des dispositifs innovants et créer des outils de sensibilisation ou des préventions.

Depuis 10 ans, il y a eu une très bonne amélioration de la prise en charge des victimes, ce qui est essentiel, c’est par la justice où leur statut de victime de violence conjugale est reconnu.

“Aider une victime, c’est l’aider à se libérer de l’emprise que l’agresseur a installé sur elle”.

Cet avocat  est contre la violation des droits de la femme.

et tout ce qui peut nuire à la sécurité du pays.

Aujourd’hui, les lois existent et elles ont beaucoup progressé.

Toute forme de violence exercée dans une relation de couple est une infraction délictuelle ou criminelle (s’il s’agit de viol ou de meurtre…).

 

 

 Lutte contre la traite des êtres humains :

Dès l’année 2016, l’Union Européenne met en œuvre des mesures législatives et non-législatives visant à combattre le phénomène de “traiter les êtres humains”, que l’on peut légitimement définir comme de l’esclavage moderne.

L’Union, s’est donc dotée d’une législation très stricte et extrêmement efficace qui permet de punir les criminels auteurs de ce type d’acte et au même temps de mieux protéger les victimes qui ont subi un choc.

Ces victimes doivent être accompagnées soit au moment du procès, soit après le procès afin de les réintégrer dans la société et le monde du travail.

De plus, la Commission européenne a choisi une coordinatrice européenne pour la lutte contre la traite des êtres humains.

Son rôle est de coordonner au niveau européen l’action des institutions des États membres et de tous ceux qui combattent ce phénomène.

Récemment, la Commission européenne a mis au point une stratégie articulée autour de 40 mesures concrètes pour tenter de mettre fin, néanmoins de ralentir le trafic des êtres humains.

Parmi ces mesures, on peut notamment souligner la création d’unité commune de policiers, qui avec le soutien d’europole et eurojust seront spécialisés dans la lutte contre la traite des êtres humains.

 

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services