Les médias face au défi du traitement des actes terroristes

   Les médias face au défi du traitement des actes terroristes

Posted by on Jan 16, 2018 in Divers

   Les médias face au défi du traitement des actes terroristes

 

 

 Un attentat terroriste, c’est quoi au juste ?

Le “terrorisme international” selon la présentatrice phare de la télévision française :

“Il apparaît que la question est gérée différemment selon le type de terrorisme.

Le terrorisme “international” perturbe l’espace public de façon plus “physique” que symbolique, car son altérité le réduit à son impact concret.

Les auteurs du terrorisme n’appartiennent pas à la communauté, et le lien social n’est pas touché par la signification de la violence.

L’unité nationale, n’est pas remise en cause, et elle tend même à renforcer face à ce type de terrorisme.

De fait, le terrorisme international entraîne une gestion de l’État, qui fait généralement l’objet consensus.

Par ailleurs, il n’appelle pas, de la part des médias, un travail particulier.

Le terrorisme international peut donc être assimilé à une guerre, menée de “l’étranger” sur le sol de la communauté visée”, Audrey Crespo-Mara.

Le terrorisme interne, qu’il soit “idéologique” ou indépendantiste (comme le terrorisme corse en France, et nord-irlandais en Grande-Bretagne) pose la question de l’unité de l’État-nation.

Il perturbe l’espace public, en interrogeant sa forme, sa tolérance, et sa rigidité.

Le terrorisme interne a cette autre particularité de faire poser la question de l’usage de la violence par, et dans l’État.

Or, la violence d’un État démocratique, doit prendre en compte l’existence même de la démocratie.

Il y a donc un problème spécifique posé par le terrorisme interne, du fait qu’il est commis par des membres de la société démocratique.

Ce type de terrorisme, place également, les médias en situation contradictoire.

Ils doivent en rendre compte, mais ne doivent pas se laisser manipuler.

“Le terrorisme interne oblige les médias à faire des choix sémantiques, idéologiques, politiques, et ces choix ont des répercussions dans l’espace public et dans la gestion organisée par l’État.

Les représentations médiatiques de ce terrorisme posent la question même de la définition du terrorisme, car c’est la réaction sociale face à ce phénomène qui est interrogée par le discours des médias.

Il semble intéressant d’envisager comment ces différents types de violence terroristes sont “vécus” par les médias (et donc intégrés par la société) et de voir en quoi les discours diffèrent selon que les auteurs des violences sont “étrangers” ou non, selon le type de violence et le degré d’intégration de l’événement par la société”, Audrey Crespo-Mara.

Donc, les médias doivent jouer un rôle actif dans la guerre psychologique contre les propagandes djihadistes, notamment, Daech”, ajoute l’homme en noir de la télévision française, le journaliste-présentateur “Thierry Ardisson”.

   La violence de l’État :

La violence de l’État qui s’exerce face au terrorisme soulèvent également des difficultés pour le discours médiatique.

L’irruption de la violence dans une démocratie produit une situation spécifique, car, violence et démocratie renvoient à des acceptations de la force et du droit qui s’excluent mutuellement.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services