TripNdrive en liquidation judiciaire

Posted by on Mar 31, 2017 in Divers

TripNdrive en liquidation judiciaire

La liquidation judiciaire est la procédure légale la plus décevante pour une entreprise. En effet, elle désigne la fin de leur existence, la vente de leurs actifs pour régler leurs dettes et le licenciement de leurs salariés. Notre administrateur judiciaire, explique que cette procédure provient après avoir constaté l’échec d’un plan de redressement et l’absence d’une offre de reprise satisfaisante. Expert dans ces situations, l’administrateur judiciaire conseille souvent les entreprises en difficultés et leur aide à sortir de leur crise. Cependant, certaines d’entre elles finissent par déposer le bilan et céder leur actif aux enchères publiques ou de gré à gré. C’est d’ailleurs ce qui sera prochainement le sort de la start-up TripNdrive qui s’est déclarée en cessation de paiement et l’avis de la liquidation à son encontre a été déjà prononcée.

Le manque de financement condamne TripNdrive

Lorsque l’expérience TripNdrive a commencé en mai 2013, la société d’autopartage a basé son modèle économique sur le principe qu’un voyageur peut partager sa voiture dans les zones de flux. Ainsi, la société a garanti à ses clients une solution pour bénéficier d’un parking gratuit tout en économisant de l’argent. La solution ? convaincre le client de louer sa voiture sur le parking pendant qu’il est en voyage.

Pour réussir son implantation sur le marché, François-Xavier Leduc, Nicolas Cosme et Arthur de Keyser – les porteurs du projet – ont décidé de construire une communauté d’utilisateurs autour des principaux aéroports en France, en Europe, puis sur une échelle internationale. Malheureusement pour ces personnes, leur plan a fini par échouer faute de manque de financements. En vérité, les fonds qu’un investisseur a promis de libérer ont pris du retard et la société n’a pas pu tenir pendant ce temps.

Une start-up en manque de croissance

Malgré la simplicité de son concept, TripNdrive n’a pas connu la croissance qu’il croyait avoir après deux ans d’expérience. Au début, un investissement d’ISAI a laissé l’entreprise travailler dans plus de 30 gares et aéroports en servant 50000 utilisateurs. Toutefois, les dirigeants de l’entreprise ont constaté que leur plan de croissance ne se fait pas assez rapidement que prévu ce qui leur a conduit à mener des négociations avec VW, Fiat, Citroën et Toyota pour élargir leur gamme.

Faute de manque de financement, la société a été contrariée de modifier ses plans, voire les annuler complétement étant donné que sa situation financière s’est trop dégradée. Le 14 février 2017 l’un des investisseurs a fait savoir qu’il ne disposerait des fonds avant mi-avril au plus tôt. La situation financière trop dégradée et l’incertitude sur la réalisation d’une levée de fonds trop grande, a contraint l’entreprise à se déclarer en cessation de paiement

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services